La compagnie

Jean-Claude Marignale
Jean-Claude MarignaleDA - Danseur - Chorégraphe
En Guadeloupe, où il passe son enfance, il ne jure que par le football. Mais, quand à la fin des années quatre-vingt il débarque à Paris, il découvre le jazz rock, la soul funk et comprend que « tout instant de (sa) vie sera un temps de danse ». Il prend des cours à New York, au Broadway dance Theater et au Alvin Ailey american dance Theater. En 1995, il fonde l’association Tout En Danse (TED) et la compagnie Jean-Claude Marignale. C’est le coup d’envoi d’une carrière à facettes : danseur, chorégraphe, professeur et organisateur d’évènements. Dans les années 2000, il est sur tous les fronts. Il danse au Congrès de salsa de Los Angeles, à la télévision (Le big deal, Vivement dimanche…), dans l’Opéra Treemonisha au Théâtre du Châtelet, pour le collectif Jeu de jambes, dans lequel il restera dix ans,et pour sa propre compagnie. Chorégraphe d’une vingtaine de pièces données en France et en Pologne, il signe, en 2006, la chorégraphie de la revue musicale Swinging fantasy pour les casinos Lucien Barrière – jouée jusqu’en 2011 – de Spirit of JCM, pour le bicentenaire de la mort de Chopin au Théâtre de Kielce en Pologne et de la reprise de la comédie musicale Hair au Théâtre du Gymnase à Paris en 2011. Arènes de la danse et du cirque à Nanterre – qui a fêté sa septième édition en 2014 – Talents d’outre-mer et Danse explosion, à Paris, il crée, en 2009, la compagnie Magik step. Une expérience de jazz rock fusion dans laquelle il entraîne ses frères de danse, Richard M’Passi et Moossa Setouane. Professeur de modern jazz, hip hop, salsa, jazz rock, afro, il enseigne au studio Harmonic, au Club Med gym à Paris, au Forest Hill City Form de Nanterre et anime de multiples stages en France et à l’étranger. Il a aussi un surnom, Mister Dynamite, parce qu’ildanse plus vite que son ombre et qu’il explose d’énergie…Jazzman de coeur et adepte de tous les styles,il en explore toutes les ressources. Fasciné par le mouvement, il en teste la malléabilité, lui insuffle souplesse ou violence, puissance ou fluidité. Il dit que la danse est un moment d’échange qui nous permet de franchir les barrières qui fragilisent notre monde. Et que c’est la clé de No limit No Time.
Moossa Setouane
Moossa SetouaneDanseur - Chorégraphe
Il danse comme il respire, parce que c’est vital. A13 ans, il passe son temps libre au club où son frère DJ officie. Fasciné, il reste des heures dans la cabine à regarder les danseurs évoluer sur la piste. Puis il reproduit les pas, les gestes… il apprend vite. A 17 ans, après quelques shows à la MJC d’Epinay-sur-Seine où habite la famille, il sait que la danse sera son métier. Il prend des cours de classique, de danse moderne, de jazz,de claquettes et court les auditions. Bingo : en1983, le cabaret La Villa d’Adrien l’engage pour un spectacle de music-hall qui restera deux ans à l’affiche. Cette fois, il faut assurer tous les soirs, se plier au timing, respecter la volonté du chorégraphe: le métier rentre. Le bouche à oreille s’enmêle, les auditions se succèdent. Dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, Moossa enchaîne les tournées, les clips, les spots de pub et les films. Il danse à Bercy pour NRJ et M6, sur La Macarena, un tube planétaire chorégraphié par Mia Frye et dans un clip pour Daft Punk. On le voit à la télévision dans les émissions culte Sacrée soi rée et Vivement dimanche, au cinéma dans Rabbi Jacob et Lévy et Goliath… Il intègre le groupe Latino party(danse et rap) et enseigne à l’Académie des arts chorégraphiques, Cité Véron Paris 18è, le hiphop, la house dance et le jazz rock…En 2001, il rejoint le collectif Jeu de jambes. La saga des virtuoses du jazz rock le conduit sur de multiples scènes en France et à l’étranger. Blanca Li crée avec eux Quel cirque pour Suresnes cités danse et la chorégraphie de l’opéra de Scott JoplinTreemonisha au Théâtre du Châtelet.En 2009, il retrouve ses amis de longue date, Jean-Claude Marignale et Richard M’Passi,au sein de la compagnie Original Magik step.Les années n’émoussent ni son enthousiasme nison énergie. Il danse toujours comme on fait la fête,  » parce qu’il n’a pas le temps de faire la tête, que la vie est courte et qu’elle est belle « .
Richard M'Passi
Richard M'PassiDanseur - Chorégraphe
Il est tombé dans la marmite quand il était petit. Né au Congo, arrière petit-fils de danseur, neveu d’un guitariste et d’un percussionniste, il passe ses premières années au rythme des musiques et des danses traditionnelles. Un héritage qu’il emporte dans ses bagages quand il débarque à Trappes à 9 ans. Sur son  » mange-disques « , il écoute James Brown en boucle et transforme bientôt sa cave en studio de danse qui, quelques années plus tard, verra défiler les petits surdoués de la bande des Trappistes, Djamel (Debbouze),Omar (Sy) et Anelka…A 19 ans, avec son groupe de rock-funk-soul, Bomaye band, il gagne le concours de sa vie : unticket d’entrée dans la première compagnie de hip hop français, Black Blanc Beur. De J’en ai tout à foutre à Songe d’un cri d’été, en passant par Roma Amor ou Rapetit pas, la compagnie cartonne. I l y restera quinze ans, parcourant la France et l’Allemagne où les 3 B sont reçus comme des stars. Parallèlement, il enchaîne les tournées, les clips et les shows. Il danse pour la Coupe du monde de foot 2008 avec Ricky Martin, dans un spot de pub pour les parfums Yves Saint-Laurent, à la télévision dans Vivement dimanche, au cinéma dans Brice de Nice…Il enseigne, aussi, dans plusieurs centres franciliens et dans l’école de danse Heman qu’il a ouverte avec son frère Claise à Neuilly-Plaisance. Danseur de hip hop, d’afro et de jazz rock il participe, en 2001, à la création du Collectif Jeu de jambes et, en 2009, rejoint Moossa Setouane au sein de la compagnie Original Magik step, créée à l’initiative de Jean-Claude Marignale. Chorégraphe des comédies musicales Le tour du monde en 80 jours et Les Aventures de Tom Sawyer, il lance, en2010,la compagnie Swing legend. Autodidacte et fier de l’être, Richard ne doit son brillant parcours qu’à l’élégance et au brio dont il pimente ses interprétations. Un  » gène  » qu’il avoue avoir déjà transmis à son fils de 2 ans.

Cette compagnie de trois danseurs, pionniers du jazz rock, naît, en 2009,à l’initiative de Jean-Claude Marignale. Le fondateur et directeur artistique de l’association Tout En Danse pressent que le brio de cette danse française se prête à d’intéressantes déclinaisons. Débarrassée des codes vestimentaires et musicaux qui signent une époque, elle peut servir un propos chorégraphique plus contemporain et ajouter du sens à la virtuosité. No limit no time, interprétée par un trio d’une dextérité spectaculaire, en est l’illustration. Produit par Tout En Danse, Original Magik step propose aussi des shows de 5 à 15 minutes, adaptés à toute circonstance et à tout public. Les danseurs se connaissent de longue date et affichent une complicité évidente. Leur technique est époustouflante, leur enthousiasme communicatif. Quand ils ne sont pas réunis sur scène, ils mènent leur carrière en solo. Chacun d’entre eux affiche un solide parcours de danseur, chorégraphe et professeur qui les conduit à se produire régulièrement dans toute la France et à l’étranger.

Propos : La routine, les difficultés du quotidien, le temps qui coule trop vite, les obstacles qu’il faut franchir : ceux qui se battent pour « s’en sortir » connaissent ce parcours du combattant que leur impose la « vraie vie ». Sur scène, les danseurs refusent d’abdiquer. A l’adversité, ils répondent par la vitalité du mouvement et leur folle énergie finit par leur ouvrir les portes de la réussite. No limit no time, c’est la chronique – optimiste -d’une vie ordinaire, servie par trois virtuoses du jazz-rock. Une création de la Cie Original Magik step, à l’affiche de Suresnes cités danse 2013.